Comment Optimiser son SEO international

Comment Optimiser son SEO international
16Mar, 2020

Vous avez eu l’idée du siècle qui va changer le monde  et vous avez crée un Start-up qui a levé des millions d’euros avec un superbe site WordPress et vous souhaitez être le prochain licorne.
Vous utilisez les mots clés géo localisée et les tactiques traditionnelles de SEO pour aider votre entreprise à bien se positionner dans la SERP de Google. Vous avez un profil de backlinks diversifié et une domaine autorité qui fait bouffer de la poussière à vos concurrents.
Félicitations !
Mais maintenant, vous voulez vous développer. Et c'est là que les choses se compliquent.

Comment optimiser efficacement son SEO à l'international ?

Comment créer une stratégie SEO à  l'internationale qui fonctionne aussi bien que le référencement local ? Comment fusionner une stratégie de référencement naturel à l'internationale avec l'optimisation de mots-clés géo -localisés ?

Pourquoi pas simplement traduire votre contenu ? Ce que vous avez  vraiment besoin c'est simplement ces petites icônes de drapeau en haut de votre page d'accueil qui va si bien avec site?

La stratégie de référencement internationale est techniquement, déroutante et difficile. Associez cela à une recherche géo-localisée et vous vous retrouvez soudain à faire du référencement à l'envers. C’est qui est très courant. C’est comme manipuler du tnt, cela peut vous exploser dans la gueule.

1. Les stratégies SEO internationales peuvent commencer par une recherche de mot clés au niveau local.

Presque toutes les entreprises qui ont l'expansion internationale en tête finiront par mener une sorte d'étude de marché. Mais si vous attendez un signal du référencement, deux facteurs peuvent vous aider à vous orienter dans la bonne direction.

Vous remarquez un pic dans le trafic SEO en provenance d'un marché étranger qui éveille votre intérêt.
Vous remarquez un pic dans le nombre d'utilisateurs ou de clients d'un pays ou d'une région en particulier.
Il n'est pas nécessaire d'être un polytechnicien ou avoir un doctorat en philosophie pour comprendre qu'un pic d'utilisateurs provenant d'un endroit particulier se traduit souvent par une demande pour votre produit ou service sur ce marché. C'est facile.

La recherche par mots-clés locaux entre en jeu lorsque vous obtenez un pic de trafic naturel en provenance d'un marché étranger.

Alors, votre première réponse ?

Effectuez des recherches pour savoir ce qui attire le nouveau trafic en provenance des marchés étrangers.

Posez-vous ces questions :

Quels sont les mots-clés locaux qui sont à l'origine de la hausse du trafic de SEO ?
Ces mots-clés sont-ils liés à mon superbe contenu ?
S'agit-il de mots-clés ayant un historique de taux de clics élevés (CTR) et de conversion ?
Si vous arrivez à répondre “oui” à ces questions, vous avez peut-être trouvé un nouveau marché pour lequel optimiser.

Définition : SEO international 
Le référencement international est la branche du SEO consacrée à l'optimisation des sites web afin que les moteurs de recherche reconnaissent quel pays et quelle langue votre site web cible. Il s'agit d'un élément essentiel pour les entreprises qui cherchent à atteindre le plus grand nombre possible de marchés en ligne.

Choisir l'architecture d'un site web

La gestion d'un site web qui cible plusieurs langues ou pays peut certainement représenter un défi. Il est donc important que lorsque vous créez votre site web, vous choisissiez une structure facile à gérer.

Trois options s'offrent à vous pour la mise en place de la structure de votre site web, et chacune d'entre elles présente des avantages et des inconvénients particuliers. Déterminez laquelle vous convient le mieux, à vous et à votre entreprise, et respectez-la pour toutes vos pages internationales.

ccTLD (domaine de premier niveau du code de pays)

Pour les ccTLD, plusieurs domaines différents sont utilisés. Chacun de ces domaines est destiné à cibler un seul pays spécifique.
seo international
Exemples de ccTLD :

www.exemple.co.uk – Grande -Bretagne
www.exemple.de – Allemagne
www.exemple.fr – France

Les avantages du ccTLD :

Envoie un signal fort aux moteurs de recherche car ils savent quel pays vous ciblez.
Plus facile à commercialiser, puisque les utilisateurs de ce pays seront habitués à voir le ccTLD et qu'il leur sera plus facile de s'en souvenir.
Ne sera pas affecté par les mises à jour des algorithmes qui ont un impact sur vos autres ccTLD.

Inconvénients des ccTLD :

Vous devez gérer plusieurs sites web (les coûts d'hébergement et de maintenance seront plus élevés).
Chaque ccTLD commencera sans autorité, ce qui rendra difficile de se classer d'emblée pour des requêtes concurrentielles.
Stratégies de référencement distinctes pour chaque ccTLD (y compris les liens retour). C'est à dire avoir un bon process en place.

Sous-domaines

référencement naturel international

Exemples de sous-domaines :

co.uk..exemple.com – Grand Bretagne
de.exemple.com – Allemagne
fr.exemple.com – France

Avantages des sous-domaines :

Possibilité de séparer facilement les différentes versions de votre site web si vous le souhaitez.
Facile à gérer car ils sont tous dans le même domaine.
Permet d'avoir des emplacements de serveur différents pour chaque sous-domaine.

Inconvénients des sous-domaines :

Chaque sous-domaine sera traité comme son propre site web et commencera sans autorité, ce qui rendra difficile le classement immédiat pour les mots clés concurrentielles.
Stratégies de référencement distinctes pour chaque sous-domaine (y compris les liens de retour).
La mise en place de balises hreflang peut être difficile.

Sous-répertoires
référencement international

Exemples de sous-répertoires

www.exemple.com/uk/ pour la Grande Bretagne
www.exemple.com/de/ pour l'Allemagne
www.exemple.com/en-fr/ pour les anglophones en France

Les avantages des sous-répertoires

Bon si vous souhaitez conserver votre gTLD (domaine générique de premier niveau : .com, .org, etc.)
Capable d'utiliser l'autorité de référencement existante du domaine et continuera à partager un profil de lien retour avec les autres versions linguistiques/pays.
Facile à mettre en œuvre et à maintenir, car tout votre contenu se trouvera sur un seul site.

Inconvénients des sous-répertoires

Plus complexe à mettre en place et à entretenir avec les balises hreflang.
Moins de signaux de localisation pour les moteurs de recherche et les utilisateurs.
Si vous devez cibler plusieurs langues et pays, je vous recommande d'utiliser des sous-répertoires. Il est simple de mettre en place un format de code pays et de langue (www.example.com/fr-be/ pour les francophones en belgique).

Attributs de langue Hreflang et HTML

Les attributs Hreflang et HTML sont essentiels au référencement international car ils indiquent aux moteurs de recherche la langue et/ou le pays ciblé par la page web. Il est étonnant de constater que de nombreux propriétaires de sites web ne connaissent pas les balises de langue ou ne prennent pas le temps de mettre en place des balises hreflang.

Spécifier à la fois une langue et un pays

Il est acceptable que le hreflang et le langage HTML contiennent un balisage réservé à la langue, une langue et un balisage de région, mais jamais un balisage réservé à la région. Par conséquent, chaque balise hreflang aura son propre code hreflang unique.

Gardez à l'esprit qu'il n'y a pas de balise de langue qui spécifie l'espagnol pour le Mexique et l'espagnol pour l'Espagne. Pour ce faire, vous devrez inclure le code du pays avec le code de la langue (“es-mx” pour l'espagnol au Mexique et “es-es” pour l'espagnol en Espagne).

Le code de la langue précède toujours le code du pays. Par exemple, le code hreflang “es-mx” pour l'espagnol – Mexique est acceptable. Cependant, le code hreflang “mx-es” pour le Mexique-Espagnol fera que la balise hreflang sera ignorée par les moteurs de recherche.

Comment ajouter Hreflang à votre site

Il existe trois options pour savoir où placer les étiquettes hreflang. Toutefois, vous ne devez utiliser qu'une seule version de hreflang sur le site afin d'éviter les risques d'erreurs et de conflits dans les balises hreflang. Il n'y a pas de version de hreflang que les moteurs de recherche préfèrent à l'autre, choisissez donc celle qui est la plus facile à gérer pour vous.

Hreflang dans la page <head>

Dans le code de tête de chaque page web, vous pouvez ajouter les balises hreflang. Voici un exemple de ce à quoi ressemble la balise hreflang sur chaque page :

Hreflang dans la page
Hreflang dans le plan du site XML

Une autre possibilité d'ajouter un hreflang à un site web est le plan du site en XML. C'est une bonne option si vous voulez garder le code de vos pages web propre. La méthode XML Sitemap fonctionne aussi bien que l'ajout de la hreflang directement sur les pages web.

Hreflang dans le plan du site XML
Hreflang dans l'en-tête HTTP

La dernière méthode d'implémentation des balises hreflang concerne les contenus non-HTML, tels que les PDF, que vous souhaitez optimiser pour plusieurs langues. Ces balises hreflang seront placées dans les en-têtes HTTP du contenu non-HTML.

Les balises hreflang des en-têtes HTTP devraient ressembler à ceci :

Hreflang dans l'en-tête HTTP

Les meilleures pratiques de Hreflang

  • Chaque page web doit faire référence à elle-même dans la hreflang ainsi que dans toutes les autres versions linguistiques.
  • N'utilisez pas les URLs relatives, mais surtout l'effort sur les  URLs absolues. Par exemple, utilisez https://www.monexemple.com/abc, et non monexaemple.com/abc ou /abc.
  • Chaque version linguistique d'une page web doit avoir un lien rel=”canonical” pointant vers elle-même.
  • Les pages vers lesquelles vous créez un lien dans la hreflang doivent également créer un lien de retour par la hreflang sur ces pages. Ainsi, si la page française contient une balise hreflang renvoyant à la page allemande, la page allemande doit contenir une balise hreflang renvoyant à la page française.
  • Si vous n'avez pas la réciprocité des balises hreflang, les moteurs de recherche ignoreront entièrement la balise hreflang de cette page.
  • Vérifiez régulièrement vos balises hreflang pour vous assurer qu'elles sont toujours correctement configurées.
  • Pensez à utiliser un x par défaut pour les langues qui ne sont pas spécifiques dans la balise hreflang de la page.

Vous voyez le seo internationnal  c'est un vrai chantier, on va aller plus loin dans la configuration.

Attribut Hreflang par défaut X

L'attribut x-default est inclus dans l'attribut hreflang et est principalement utilisé pour fournir une page par défaut lorsque la langue du navigateur de l'utilisateur ne correspond à aucun des attributs hreflang. L'attribut x-default hreflang est le plus souvent utilisé sur une page d'accueil qui emploie un sélecteur de pays/langue.

Toutefois, il est également possible de définir une version spécifique du site, dans une langue ou un lieu donné, comme option par défaut de l'x, comme solution de repli si aucune autre page ne convient. L'anglais est assez  pratique comme langue à inclure comme option de repli, car elle est couramment parlée dans le monde entier. Gardez à l'esprit que l'attribut de lien hreflang x-default n'est actuellement pris en charge que par Google et Yandex.

Voici un exemple à quoi ressemble l'élément x-default dans la version HTML de l'attribut hreflang :

Attribut Hreflang par défaut X
Attribut HTML Lang

De nombreux sites web n'incluent pas le langage HTML dans leurs pages internationales. Peut-être est-ce parce que Google ignore les attributs du langage HTML ? Quelle que soit la façon dont Google utilise les balises, il est essentiel d'avoir du langage HTML sur vos pages, car Bing et  Baidu  dépendent du langage HTML pour déterminer la langue de la page.

L'attribut HTML lang est utilisé de la même manière que la balise hreflang en aidant les moteurs de recherche à identifier la langue de la page. L'inclusion du langage HTML aidera les moteurs de recherche qui en dépendent à le fournir dans les résultats de recherche pertinents pour le pays et la langue cibles.

Si votre page est en HTML, utilisez l'attribut HTML lang suivant intégré dans la section <head> de votre page :

Attribut HTML Lang

 

Une autre option consiste à intégrer le langage HTML dans l'élément <html> ou <title> en utilisant l'un des formats suivants :

Une autre option consiste à intégrer le langage HTML

L'ordre de priorité des attributs de langage HTML est le suivant : <meta>, <html>, <title>. Ainsi, si votre page utilise la balise <meta>, elle aura la priorité sur toutes les autres balises de la page. N'utilisez qu'une seule option par page pour éviter toute erreur.

Vous pouvez utiliser soit un code de langue (“es”), soit une langue et un code de pays (“es-mx”), mais jamais seulement un code de pays (“mx”).

Rapport sur le ciblage international de GSC

Une fois que vous avez mis en place la structure de votre site web, vous devez indiquer à Google quelle version de votre site web cible quel pays. Vous pouvez le faire en vous connectant à votre GSC, en sélectionnant l'URL spécifique à votre région, en cliquant sur l'option “Legacy Tools and Reports” dans la navigation latérale, et en sélectionnant “International Targeting”. La section de ciblage international vous montrera vos erreurs de hreflang sur votre site et vous permettra de sélectionner votre pays cible.

Pour en savoir plus sur la configuration de la console de recherche Google, cliquez ici.

Comment rediriger les visiteurs vers la bonne version du site

Les redirections automatiques basées sur l'adresse IP de l'utilisateur sont problématiques et peuvent souvent entraîner une mauvaise expérience de l'utilisateur. Il peut sembler simple de savoir quelle langue la majorité des utilisateurs parlent dans un pays donné, mais certains pays ont deux ou trois langues principales, ou bien les utilisateurs peuvent être des touristes et ne pas parler leur langue maternelle. De plus, les redirections automatiques peuvent également causer des problèmes d'exploration.

Alors comment déterminer la langue vers laquelle les utilisateurs doivent être redirigés ? La première option consiste à sélectionner la langue par défaut qui s'affiche en fonction des paramètres du navigateur de l'utilisateur. La deuxième option, qui permet d'améliorer l'expérience de l'utilisateur, consiste simplement à lui demander ses préférences linguistiques, ce qui peut être fait en utilisant un attribut hreflang x-default.

Hébergement web et CDN

Auparavant, le fait d'héberger votre site web dans le pays que vous visez envoyait un signal plus fort aux moteurs de recherche, mais ce n'est plus le cas.

Cependant, si votre site web n'est pas hébergé dans la même région que votre audience, il se chargera lentement pour ces utilisateurs. Un site web lent détournera de nombreux visiteurs, car la plupart d'entre eux s'attendent à ce qu'une page se charge en moins de trois secondes. De plus, la plupart des moteurs de recherche préfèrent également les sites à chargement rapide.

Vous pouvez offrir un temps de chargement plus rapide à vos utilisateurs régionaux en exploitant un réseau de diffusion de contenu (CDN). Les CDN vous permettent de mettre temporairement en cache des sections de votre site web dans un autre endroit, de sorte qu'il est livré plus rapidement pour les utilisateurs régionaux spécifiques. Ainsi, le CDN réduit le temps de transport d'une demande de contenu, car il peut l'extraire du CDN voisin au lieu d'aller jusqu'au serveur d'origine et d'en revenir.

Les CDN ne sont qu'un moyen d'améliorer la vitesse et la qualité du contenu qui est livré à vos utilisateurs. D'autres bonnes pratiques doivent encore être envisagées pour améliorer la vitesse de vos pages.

Gestion de contenu web multirégional

Vous devriez maintenant avoir mis en place les éléments techniques nécessaires au succès de votre site web au niveau international, mais ne vous arrêtez pas là. Vous voulez être sûr de tirer le meilleur parti de vos efforts et de la version internationale de votre site web. Il est donc important de savoir comment gérer et créer du contenu pour vos publics internationaux.

Plus de 56 % des consommateurs affirment que les traductions dans leur langue maternelle sont plus importantes que le prix, selon une enquête réalisée par Common Sense Advisory. La concurrence sur les marchés étrangers avec un site web non traduit n'est donc plus une option viable si vous voulez réussir.

Lorsque vous travaillez avec un traducteur, il est important de communiquer la façon dont vous souhaitez que votre contenu soit traduit, car il existe trois façons différentes de le faire :

La traduction universelle

Une traduction universelle est idéale pour cibler plusieurs pays qui parlent la même langue. Par exemple, vous pouvez utiliser la traduction universelle pour cibler les principaux marchés hispanophones (Espagne, Mexique, Colombie, Brésil et Argentine), mais elle ne ciblera pas un dialecte ou des expressions spécifiques utilisées par un groupe spécifique d'hispanophones.

Traduction régionalisée

Les traductions régionalisées ciblent des régions spécifiques. Par exemple, il existe deux formes différentes de chinois, le chinois simplifié et le chinois traditionnel (également connu sous le nom de chinois standard et de mandarin). Le chinois simplifié est parlé en Chine continentale, en Malaisie et à Singapour. Toutefois, le chinois simplifié parlé à Singapour est toujours différent de celui de la Chine continentale. Par ailleurs, le chinois traditionnel est parlé à Taïwan et à Hong Kong. Cependant, la formulation et le vocabulaire peuvent être très différents entre Taïwan et Hong Kong également.  Le problème est le même si c'était  la France, le Quebec et la Belgique eh oui le Seo c'est de la culture aussi..

Traduction localisée

Une traduction localisée est essentielle lorsque vous essayez de cibler un public d'un pays spécifique. Les localisations porteront sur les dialectes, les aspects culturels et les particularités d'un public particulier. Je vous recommande d'en apprendre davantage sur l'importance de la localisation du contenu pour votre public international si vous ne le connaissez pas déjà.

Si vous souhaitez des traductions localisées ou régionalisées, il est fortement recommandé d'engager un expert qui vit dans le pays que vous visez et qui parle sa langue maternelle. Il pourra également vous donner des indications sur le dialecte officiel, les termes d'argot, les références culturelles et le ton qui vous manqueraient si vous n'utilisiez qu'un traducteur ou, pire encore, un traducteur automatique.

Si vous devez localiser ou régionaliser un contenu qui existe déjà, ne traduisez pas précisément le contenu d'une langue à l'autre. Pour obtenir le meilleur résultat, suivez ces trois étapes :

Résumez le texte original en points.

Demandez à un professionnel de traduire dans la langue cibler.

Recherche de mots-clés pour le référencement international

Lorsque vous effectuez une recherche par mot-clé pour une nouvelle langue, les mêmes règles s'appliquent, comme mentionné précédemment, faire traduire correctement les mots-clés par un professionnel. Ne copiez pas vos mots clés existants et ne les collez pas dans un traducteur automatique pour trouver une version traduite des mots clés. Ce faisant, vous risquez de mal traduire les mots, de passer à côté de nuances et de subtilités ou de fournir un contenu de mauvaise qualité, ce qui pourrait entraîner un mauvais classement dans les résultats de recherche.

Une fois que votre traducteur vous a fourni une liste de mots clés potentiels, vous devez faire vos propres recherches pour identifier les mots clés ayant le plus grand volume de recherche et trouver d'autres possibilités intéressantes avec la liste fournie. Je recommande d'utiliser soit SEMrush, pour trouver le volume de recherche des mots-clés internationaux.

Une fois que vous avez défini une liste de mots clés pour votre langue et/ou pays cible, le processus en cours est le même que celui que vous avez suivi : étudiez votre liste de mots clés en fonction des termes de recherche dans les données de votre console de recherche Google et des outils de recherche par mots clés, testez de nouveaux mots clés et révisez votre liste pour y inclure les mots clés les plus performants. J'utilise la technique de maping pour  mon étude sémantique.

Il est compréhensible que la plupart des mots-clés que vous recherchez n'aient pas de sens pour vous. C'est le seul cas où vous pouvez utiliser Google Translate pour voir si le mot-clé est vraiment pertinent et mérite d'être poursuivi. Il existe également une fonction intéressante dans Google Feuilles qui vous permet de traduire des cellules en utilisant le

Avant de finaliser votre  étude sémantique,  faites aussi une analyse concurrentielle on est jamais assez prudent. Si vous connaissez des concurrents dans les pays que vous ciblez, regardez quels sont les mots clés qu'ils ciblent. Vous pouvez le faire en ajoutant le domaine du concurrent (ou une URL spécifique si vous n'êtes en concurrence que dans certains domaines), en le collant dans votre outil de recherche par mot-clé préféré et en examinant ses mots-clés les plus performants.

On Page SEO international

L'une des erreurs les plus courantes en matière d'optimisation des moteurs de recherche internationaux que je constate est que tous les éléments de l'optimisation des moteurs de recherche sur la page ne sont pas traduits.

Ne gardez aucun des éléments de la page en anglais lorsque vous ciblez une autre langue. Si vous avez deux (ou plusieurs) langues sur une page, vous enverrez non seulement de mauvais signaux aux moteurs de recherche mais aussi à vos utilisateurs, qui perdront probablement leur confiance.

De plus, si vous mettez en place tous les éléments techniques et n'optimisez pas tout sur les pages, vous allez perdre beaucoup de temps et d'énergie.

Incluez vos mots-clés traduits dans les éléments suivants :

  • Copie de la page
  • URL
  • En-tête et sous-titres
  • Titre de la page
  • Meta description
  • Images – nom de fichier et mots dans les images
  • Image alt tag
  • Texte d'ancrage pour les liens internes
  • Titres de navigation
  • Indiquez un numéro de téléphone local et une adresse dans le pied de page, si possible

Encore une fois, demandez à quelqu'un qui parle la langue d'optimiser ces éléments afin de ne pas deviner où les mots-clés doivent aller.

Caractères non anglais dans les URL

Les caractères anglais ne sont pas requis pour les URL. Vous pouvez utiliser l'hébreu, le japonais, le chinois et les caractères de toutes les autres langues (à l'exception des caractères spéciaux). John Mueller de Google, a déclaré : “Oui, les mots et les URL non anglais conviennent, [et] nous recommandons de les utiliser pour les sites web non anglais”. Toutefois, si la langue comporte des accents de lettres, vous devez supprimer les accents.

Conclusion

Avant de faire quoi que ce soit :  Prend le temps d'analyser vos données sur Google Analytics  car c'est le meilleur ami pour vous dire  si cela vaut le coût d'investir  dans le référencement international.

Vous avez besoin d'aider pour le SEO international cliquez ici.

 

 

 

Je veux plus de Trafic
J'accepte de donner mon email...
Rejoignez plus de 10 000 visiteurs qui reçoivent notre newsletter et apprenez à optimiser votre site internet pour obtenir du trafic gratuitement.
Nous détestons le spam. Votre adresse email ne sera ni vendue ni partagée avec qui que ce soit.
About The Author
M. Claude MAGNE Consultant Référencement Local

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.