Call:0646379532

Est-ce que mon Site a été Pénalisé

Est-ce que mon site a été pénalisé ? 26 Risques à connaitre

Est-ce que mon site a été pénalisé ? 26 Risques à connaitre

J’ai enlevé beaucoup de pénalités pour des gros sites et des moyens… Souvent, ces pénalités ont été causées par le manque d’expertises des webmasters ou le propriétaire du site… Car, ce n’est pas évident d’anticiper les mises à jour de Google quand on débute dans le monde du SEO. On sait que la priorité de Google c’est lutter contre le spam (spamdexing) avec des pénalités comme le déclassement, la « Sandbox », la désindexation ou encore la « liste noire ».
seo crwal
Recevoir une pénalité de Google peut être dommageable pour un site Web. Les mises à jour des algorithmiques qui vont diminuer votre classement un peu ou beaucoup selon le cas. Les pénalités peuvent être des actions manuelles plus graves qui vont bannir votre site à partir des résultats de recherche. Elles ont le potentiel d’être très dommageables pour une entreprise, surtout ceux qui font de l’e-commerce.

Qu’est une pénalité au niveau de Google ?

Le premier point à éclaircir, c’est qu’il n’y a deux types de sanctions : algorithmique, et Manuel. Dans les yeux de Google, seule une action manuelle est considérée comme une sanction réelle. Les deux sont nuisibles à votre site Web, mais les dommages sont variables.

Pour la plupart des propriétaires de sites, toute baisse de visibilité ou de trafic organique est une pénalité, même si elles n’ont pas été prises dans l’un des filtres de Google. Nous allons commencer par la plus grande des deux « the killer » : la pénalité manuelle.

Pénalité Manuel

Matt Cutts nous avait donné la définition de Google d’une pénalité. C’est quand une action manuelle est prise à l’encontre d’un site Web – ce qui signifie un être humain a analysé votre site, et a décidé de prendre des mesures contre elle. Ce type de sanction peut être extrêmement dangereux pour un site Web. Et elle est seulement appliquée quand un site violent clairement les règles de Google. Il existe deux types d’actions de pénalité manuelle, un sur « l’ensemble du site » et l’autre « partiellement ».

Le laps de temps qu’une pénalité manuelle peut être demandée est basé sur le point sur lequel les lignes directrices ont été violées. Et ne peut être retiré qu’une fois Google estime que le site a pris des mesures suffisantes pour corriger les problèmes.

Une fois que la peine est retirée, cela ne garantit en rien que vous allez récupérer votre visibilité rapidement dans la SERP de Google.

Algorithmique « sanction »

Le moindre des deux pénalités, sont une « sanction » algorithmique qui est différente des pénalités manuelles. Dans la mesure qu’elle n’apparaît pas dans « Google Search Console » (GSC). Les sanctions des algorithmiques sont (techniques de filtres conçus pour attraper les tactiques de manipulation ou de faible qualité du contenu) mises à jour dans les résultats de moteur de recherche algorithme de Google. Ces mises à jour pénalisent les sites qui ont bâti toutes leurs stratégies sur le concept de « spammy ». D’un autre coté Google récompense ceux qui respectent les règles de Google en « théorie ».

Par exemple, à la sortie de Pingouin en avril 2012 qui visait à réprimer sur l’optimisation des liens (texte d’ancre contre nature, le spam de commentaires ou de grandes quantités de liens payants par exemple), de sorte que les sites qui utilisaient les techniques de triche ont été touchés, et Google a récompensé ceux qui étaient en bas dans le classement.

Comment repérer si vous avez été pénalisé ?

Repérer une pénalité manuelle est facile, pour deux raisons : votre trafic à baisser, souvent de manière significative, et vous trouverez un message dans votre compte « Google Search Console ».

Les Pénalités algorithmiques ne sont pas si faciles à repérer, surtout, quand il y a des mises à jour tout le temps (dans un laps de temps très court). La meilleure façon de déterminer si vous avez été affecté c’est de vérifier vos données d’analyse par exemple Google analytique. Vous serez en mesure de voir où votre trafic a chuté et corréler cela avec quel algorithme comme Panda ou Penguin. Il y a certains outils qui peuvent vous aider à repérer si une mise à jour algorithmique a affecté votre site, comme FE International.

 Comment détecter si mon site est pénalisé par Google.

Comment faire pour récupérer son positionnement dans le SERP

Se rétablir après une pénalité n’est pas chose facile. Si vous avez été pénalisé par Google, il est important de bien comprendre qu’est-ce qui a déclenché l’ire de Google. Puis de prouver que vous avez pris les bonnes mesures appropriées pour remédier à la situation.

Si vous avez été frappé par une pénalité algorithmique, vous devez comprendre la nature de l’algorithme, c’est-à-dire son but. Ce que vous pouvez faire pour aider à récupérer vos classements. Puis, faites une mise à jour sur votre site pour ne plus être pris dans les filtres de Panda ou de Pingouin.

Vous avez une pénalité

Voyons maintenant les vraies raisons pour lesquelles votre site a été pénalisé.

  1. liens payants

Google affirme que l’achat de liens est contre ses règles…, même si c’est toujours une tactique très courante pour ceux qui sont prêts à risquer leur site ou celui de son client. Un lien d’achat peut vous pénalisez à la fois par l’algorithme Pingouin et dans les cas graves, par une pénalité manuelle.

  1. Les liens d’échanges sur une grande échelle

Dans une certaine mesure, un lien d’échanges et de liens réciproques peuvent être naturels. Par exemple, les blogueurs font des liens régulièrement à d’autres blogueurs qui sont liés à eux. Le problème vient quand vous avez bâti votre stratégie sans faire attention de la qualité des liens d’échanges. Sur une page concernant les liens réciproques, Google vous demande même de signaler tous les sites qui participent à la manipulation des PageRank. Donc cela peut ou ne peut pas conduire à une pénalité de la part de Google… (On ne sait jamais…)

  1. Trop optimisé, son texte d’ancrage

Nous avons vu que beaucoup de marques ont été pénalisées suite à des abus des liens de texte d’ancre. Si, par exemple, vous êtes une société de chaussures sports, et le profil de votre backlink est constitué de liens qui utilisent le texte d’ancre chaussures sports tout le temps, alors vous êtes sur la mauvaise direction. Vos backlinks doivent utiliser un mélange naturel des termes, y compris un nombre important de phrases de marque, ainsi que des termes génériques, c’est comme cela dont beaucoup de gens vont représenter votre site.

  1. Liens de sites Web avec de langue qui sont différents

Un site anglais qui reçoit beaucoup de ses liens de sites russes ou chinois va probablement être mis en avant. Google est assez intelligent pour comparer la langue de votre site à ceux qui ont un lien vers vous, surtout si le (traduit) ancre texte n’a guère de sens contextuel.

  1. Location de liens

Ce n’est pas un phénomène courant, les liens sont loués où les sites Web paient pour des liens pour un certain laps de temps, pour augmenter ainsi ses classements. On ne peut pas dire que Google adore ce genre de liens.La deuxième question est quand vous arrivez à la fin de cette période, ces liens disparaissent, et vous perdu votre autorité, ou si vous continuer à payer pour garder votre site dans le classement, ce qui est un peu une épée à double tranchant.

  1. Réseaux de Blog

Retour en Septembre 2014, Google aurait pris des mesures contre un certain nombre de grands réseaux de blog (aussi connu comme PBNs), en distribuant un certain nombre d’actions pénalités manuelles pour les sites de contenu mince « spam. Les Réseaux privés blog sont généralement un ensemble de blogs ou sites web, et le but de ces sites, c’est d’établir des liens au sein de ce réseau pour améliorer le classement de certains contenus dans les SERPs. Certains webmasters ou consultant SEO utilisent ces réseaux pour aider artificiellement en manipulant leurs classements soit en ciblant pages ou sites, ou même à travers le spam de commentaires.

  1. Prétendu Guest Blogging

Le sujet fait beaucoup de débats en ce moment, car, en janvier 2014 Matt Cutts a crucifié cette technique. Comme beaucoup de tactiques de SEO, il était devenu galvaudé (trop d’abus), à tel point Google est intervenu. Le guest blogging n’est pas aussi mauvais qu’on puisse le penser.

Il est devenu un moyen facile d’obtenir des liens sur un site Web externe, et dans de nombreux cas, ces possibilités ont été payées ou sur des sites non-cohérents à votre niche. Il convient également de noter que guest blogging fait correctement est un excellent moyen d’atteindre votre audience. Il est devenu en quelque sorte un mythe, mais le vrai bon « guest blogging » n’est pas mort.

  1. Obtenir Trop de liens Trop vite

Avoir beaucoup de liens ce n’est pas toujours un avantage pour le référencement, et surtout quand ce sont des liens acquis trop vite. Ce qui entraîne une pénalité. Google vérifie non seulement la qualité de vos liens entrants, mais la vitesse à laquelle vous les avez acquis.

  1. Liens externes et liens sortants d’une page

Si nous voulons lier nos pages à travers un site, il est facile de le faire pour qu’il soit naturel. Par exemple, si vous avez un lien vers un site externe dans votre pied de page qui apparaît sur chaque page de votre site, Google pourrait voir cela comme une technique de triche. Donc, si vous allez inclure ces liens, utiliser un codage nofollow.

  1. Liens cachés dans les services de tiers ou des outils

Google déteste les choses cachées, en particulier les liens (et texte), et il est une violation de leurs directives. Certains cachent des liens dans un certain nombre de façons, y compris en utilisant les hyperliens sur un fond blanc pour les rendre invisible, en utilisant le CSS pour rendre les liens minuscules, ou tout simplement relier l’aide d’un seul caractère dans une phrase. Google déteste ces types de liens parce qu’ils ruinent l’expérience de l’utilisateur.

Une erreur facile, nous avons vu un certain nombre de webmasters installent des plugins non-vérifié sur leur site, sans vérifier le code source. Certains de ces outils, les services, et les plugins ont des modèles d’affaires sournoises où ils glissent un lien caché à leur offre, comme un menu CSS, widget barre latérale…

Parfois, ces liens ne sont pas seulement cachés ; ils sont également hors sujets et carrément spam. Donc, assurez-vous de vérifier le code source de tout ce que vous ajoutez sur votre site.

  1. Duplicate Content

Alors que Matt Cutts a dit que vous ne devez pas trop stresser sur le contenu en double (sauf si elle est de type spam ou bourrer des mots-clés), il peut certainement avoir un effet sur votre site, même si elle n’est pas classée comme une pénalité. Le problème est que Google a besoin de connaître l’URL à afficher dans les SERPs, et si elle a la confusion en choisissant votre contenu, il pourrait choisir quelqu’un d’autre tout simplement.

  1. Thin Content (contenu mince)

La mise à jour de Panda déployé en 2011 pour cibler le contenu qui manque de substance. Lorsque Panda 1.0 a été libéré, il a fait un assez bon travail de compréhension lorsque le contenu était « mince », mais comme le temps a passé, et les mises à jour ultérieures ont été libérées, Google a commencé à mieux comprendre non seulement la qualité de la copie, mais surtout, la valeur ajoutée que le contenu apporte à l’utilisateur.

Le but de Panda après sa mise à jour, c’était de pénaliser les sites qui proposaient un contenu de faible qualité aux utilisateurs dite le contenu mince (ou peu profonde). Panda vise des sites qui ont une grande quantité de contenu manquant de profondeur, et la traite de manière similaire à des techniques de spam manifestes. Les dernières misent à jour de Panda, sur la qualité du contenu, visaient à récompenser les sites qui font un bon travail au niveau de l’expérience d’utilisateur. Encore un dernier point les mises à jour de Panda qui se produisent régulièrement, et sont devenus plus sophistiqués. Google aime à voir le contenu qui est non seulement pertinent et d’une bonne longueur, mais va être utile à vos utilisateurs.

  1. Contenu Scrapping

Contenu détourné (exemple contenu provenant du site Internet de quelqu’un d’autre) affiché sur votre site Web est assez pour vous obtenir une bonne vieille pénalité. Il ne faut pas le faire.

  1. Contenu illisible

Google aime à voir le contenu qui est non seulement pertinent et d’une bonne longueur, mais va être utile à vos utilisateurs. Si, il y a une évaluation manuelle votre site risque d’être pénalisé.

  1. Cloaking

Cette technique porte sur des astuces en programmation qui aboutissent à rendre invisible à des internautes humains une page visible uniquement par un bot du moteur, et à rendre invisible au bot une page destinée exclusivement à des humains, les deux pages ayant exactement le même URL.

  1. Contenu Spinning

Cette technique consiste à voler du contenu (scrapping) puis à le réécrire de manière à éviter le duplicate content.

  1. Commentaire du spam

Il n’est pas intéressant de faire des commentaires de spam en mettant vos mots-clés tout le temps dans les commentaires. Les algorithmes, on comprit votre petit manège.

 18. Pages Doorway 

Google n’aime pas les pages satellites. Ces pages satellites sont créées uniquement pour manipuler les moteurs de recherche, et peuvent nuire à l’expérience de l’utilisateur.

  1. Liens en bas de page très optimisés

Une vieille tactique, et que nous voyons encore beaucoup trop souvent est la sur-optimisation du bas de page d’un site Web. Si vous avez un grand nombre de mots-clés avec des liens d’ancrage dans votre bas de page, vous vous dirigez faire une belle pénalité (en principe).

  1. Bourrage de mots-clés « stuffing »

Il n’est pas intéressant de faire des commentaires de spam en mettant vos mots-clés tout le temps dans les commentaires. Les mots-clés = le meilleur classement. C’est la fin avec Panda en 2013.

De nos jours Google arrive mieux à comprendre la pertinence contextuelle, et en regroupant vos mots-clés dans son système, plutôt que par l’expression réelle.

  1. Trop de 404s

Trop de 404 peuvent conduire à une pénalité manuelle, la réalité, c’est que si votre site possède un nombre élevé de 404, Google conclu cela comme une marque de faible qualité du site, et du coup, cela peut nuire à votre classement grâce à une qualité filtre.

Il est extrêmement important de garder un œil sur vos erreurs 404 dans la « SGC » ou simplement en utilisant un outil gratuit comme le site « Screaming Frog » pour crawler votre site, et rediriger ou corriger celles qui, le cas échéant.

  1. La sur-utilisation des Meta keywords

Peut-être personne ne les utilise… Mais les Meta mots-clés ont été avant une bonne méthode pour les moteurs de recherche de comprendre votre site web à travers un certain nombre de mots-clés. Après des énormes abus Google a décidé de ne les plus prendre en compte.

Une petite remarque quand même, alors que Google ne vous pénalise pas pour ça, mais en par contre pour, Bing c’est une marque de faible qualité,

  1. Site piraté

Ceci est malheureux, parce que ce n’est pas de votre faute. Si votre site est piraté, ce qui se passe généralement, c’est que les pirates peuvent insérer du contenu malveillant sur votre site Web, qui peut être utilisé pour collecter des adresses e-mail, etc. Ils peuvent également insérer des liens vers malveillants et des sites web de mails sur vos pages populaires, ainsi que la création complètement de nouvelles pages sur votre site, qui sont optimisés et bien positionner pour certains termes.

Les bonnes entreprises d’hébergement Web ne peuvent pas toujours déceler ce genre d’attaque. Et qui tire vers le bas votre site avant que des dommages sérieux, mais vous ne pouvez pas toujours le garantir. Gardez un œil sur votre site en faisant régulièrement des vérifications.

  1. Web site non « Mobilefriendly »

Le plus récent des mises à jour de Google, « Mobilegeddon » visait à améliorer les résultats de la recherche sur les « smartphones », en classant ceux avec des sites conviviaux mobiles plus élevés (uniquement dans les résultats de recherche mobile si).

Bien que vous ne receviez pas une sanction réelle pour ne pas avoir un site mobile convivial, vous pouvez très bien voir une baisse du trafic des utilisateurs mobiles. Et selon la façon dont les utilisateurs accèdent à votre site. Rendre votre site Web mobile convivial est hyper important, il faut mettre le paquet sans attendre.

  1. Nom de Domaine avec une mauvaise réputation

L’achat d’un nouveau nom domaine n’est pas facile, et malheureusement, certains noms de domaines peuvent contenir une mauvaise histoire que les nouveaux webmasters peuvent ne pas savoir. Il y a eu d’innombrables cas de webmasters qui achètent anciens domaines, seulement pour découvrir qu’ils ont reçu une pénalité manuelle pour tactiques louches, et ils ont par la suite de passer par la tâche difficile qui est d’enlever les mauvais liens. (Pour aller vite)

Matt Cutts de Google a donné quelques bons conseils sur ces sujets, bien que parfois, il peut être préférable de couper vos pertes et recommencer …

  1. Trop de Pub

Google a publié une page algorithme en 2012, qui visait les sites dont le site contenait trop de pages de Pub, ou lorsque le contenu de la page était difficile à trouver. Ce ne vous permettra pas d’obtenir une pénalité manuelle, mais cela peut causer la chute fortement du classement de vos pages.

Ainsi voilà une liste assez exhaustive des façons que votre site pourrait être pénalisé !

Avez-vous vécu toutes ces choses, et y a-t-il que nous avons manqué ? Nous aimerions entendre vos pensées dans les commentaires ci-dessous, ou plus sur Twitter !

Leave A Reply (No comments so far)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

No comments yet